TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Pour un accès accru des femmes au foncier : EWOH2 associe les médias pour la sensibilisation

EWOH2

Initiative spéciale du ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ), le projet « Un seul monde sans faim 2 : Les droits fonciers des femmes en Afrique de l’Ouest » (EWOH 2), entend lutter contre la faim et la malnutrition. Au Bénin, à travers la Fondation Konrad Adenauer, ce projet vise à permettre aux femmes d'être informées sur le contexte juridique traditionnel et codifié, et les moyens de recours en cas de violation de leurs droits. Aussi, vise-t-il d’une part, à amener  les élus locaux, les agents de l’administration, les autorités traditionnelles à prendre en compte les droits des femmes dans l’attribution, l’exploitation des terres et dans le cas d’expropriation, procéder à des réparations ; et d’autre part, amener les décideurs politiques à prendre en compte les intérêts et les  besoins des femmes dans les réformes de la loi foncière et tout le contexte juridique associé ; faire appliquer les textes pour la jouissance effective des droits que les textes confèrent à la femme, puis amener les femmes à connaître les dispositions qui leur sont favorables dans les textes afin de s’organiser pour en jouir.

En effet, il ressort des études commanditées par le projet, qu’en dépit des efforts faits par le Bénin dans le cadre des réformes de sa politique foncière avec l’appui des partenaires techniques et financiers, les organisations internationales et les organisations de la société civile, les femmes béninoises continuent d’être victimes d’injustices en matière de droits fonciers. Or, il est démontré que la femme, surtout celle en milieu rural, joue un rôle capital en terme de sécurité alimentaire. Fort de tout ceci, et pour atteindre ses objectifs, le projet EWOH 2 a jugé utile d’associer les medias. Ainsi, les 24, 25 et 26 avril 2016, au Royaume hôtel d’Allada, un atelier d’échanges et de renforcement de capacités a été organisé à l’endroit d’une vingtaine de journalistes de la presse écrite, de l’audio-visuel et la presse en ligne, venus du Littoral, de l’Atlantique et du Zou. « (…) cet atelier revêt un intérêt stratégique important, car il s’agit ici de renforcer les capacités des journalistes de la presse écrite et les animateurs des radios communautaires et rurales à produire des articles de plaidoyer et à réaliser des émissions de qualité qui prennent en compte le genre et le foncier de façon systématique », a indiqué le coordonnateur du projet EWOH 2, Mounirou Mohamed Tchacondoh, responsabilisant ainsi les medias. Pendant trois jours donc, les participants ont eu droit à des communications suivies de débats, présentées par des consultants et personnes ressources sur les droits des femmes, les tendances lourdes handicapant leur accès accru au foncier, et les outils nécessaires pour la rédaction de bons articles et la production de bonnes émissions d’investigation. Sur ce point, au terme de l’atelier, le coordonnateur du projet a rassuré de l’accompagnement de la Fondation Konrad Adenaeur via le projet.

M.M

Dernière modification lemardi, 02 mai 2017 05:39
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !